Xavier Bébin – Ouverture du rassemblement pour la justice 2012 – Partie 1/2

Retranscription du discours de Monsieur Xavier Bébin donné à l’occasion de l’ouverture du rassemblement pour la Justice en 2012.

Mesdames, Messieurs, Chers Amis,

Je tiens à vous remercier d’avoir répondu à l’appel de l’Institut pour la Justice, d’être venus aussi nombreux à notre rassemblement « Justice 2012.» Avant de vous proposer le programme de cette matinée, je voudrais vous dire un mot de l’Institut pour la Justice que j’ai l’honneur de diriger depuis trois ans. Parce qu’il y a quelque chose qu’on ne voit pas dans la vidéo qui vous a été présentée. Ce qu’on ne voit pas c’est que l’Institut pour la Justice n’a jamais bénéficié du moindre traitement de faveur. L’Institut pour la Justice, vous le savez, n’a jamais reçu un centime de subventions publiques pour garantir son indépendance. Lors de la création de l’association, et pendant plus d’un an, les locaux étaient tout simplement une pièce de la maison de la première présidente Marie-Laure Jacquemond et j’en profite pour lui rendre un hommage appuyé, à elle et son mari Vincent, parce que sans leur courage et leur dévouement, nous ne serions pas ici pour faire progresser la justice.

xavier bébin

Ce qu’on ne voit pas non plus dans la vidéo, c’est que l’Institut pour la Justice n’avait au départ aucune relation particulière dans le monde politique. Je me souviens combien il était difficile au début d’obtenir un simple rendez-vous avec des parlementaires, il fallait se munir de patience, rappeler plusieurs fois, essuyer des refus. L’Institut pour la Justice n’a pas non plus bénéficié d’un coup de pouce des médias. D’autres mouvements, d’autres causes ont pu être aidés par un coup de projecteur médiatique. Pas nous. Mais cela ne nous a pas empêché d’avancer, pour une raison fondamentale, parce que notre mouvement répond à une attente profonde de millions de citoyens. Notre développement n’est pas lié à une mode médiatique, n’est pas lié à des relations politiques, n’est pas lié à l’initiative d’un grand mécène, d’une entreprise privée. Notre développement, c’est à vous que nous le devons, à vous les 60 000 membres donateurs qui garantissez notre indépendance. A vous les centaines de milliers et désormais les millions qui relayez nos messages, et signez nos pétitions. C’est vous qui faites que notre institut est durable et bâti sur du roc et non pas sur du sable. Et ce ne sont pas les critiques dont nous faisons l’objet, notamment dans le monde judiciaire qui mettront à mal cette solidité.

Aujourd’hui, chacune de nos actions, chacun de nos arguments, chacun de nos chiffres sont disséqués, analysés, contestés, mais en réalité c’est une force, parce que cela nous oblige à être toujours plus rigoureux, toujours plus précis, toujours plus convaincants et cette crédibilité c’est ce qui nous permet d’organiser aujourd’hui ce rassemblement Justice 2012, avec une ambition, que ce soit un grand moment de démocratie, la démocratie, c’est donner la possibilité aux citoyens de s’exprimer, mais pour s’exprimer, les citoyens ont besoin de relais, de porte-voix, et c’est cela la première mission que s’est donné l’Institut pour la justice, c’est d’être ce relais, de porter la parole des citoyens auprès des responsables politiques, de porter la parole de la majorité silencieuse qui aspire à plus de protection, de porter la parole des victimes qui demandent plus de considération. Notre mission est de relayer votre parole auprès des élus et pour cela notre association est allée à notre rencontre dans tout le pays, nous avons organisé depuis septembre dernier des réunions publiques dans les 20 plus grandes villes de France, nous sommes allés à la rencontre des citoyens et des victimes à Marseille, à Toulouse, à Nantes, à Lille, à Nice, à Montpellier et d’autres villes encore et nous avons rencontré des milliers de Français qui nous ont dit à quel point ils attendaient une profonde réforme de leur justice et nous avons élaboré le pacte 2012 pour la justice qui rassemble nos propositions de réforme les plus importantes.

Publicités