Xavier Bébin- Ouverture du rassemblement pour la justice 2012 Partie 2/2

Cet article est la deuxième partie du discours de Monsieur Xavier Bébin pour l’ouverture du rassemblement pour la Justice. Vous pouvez trouver la première partie ici


Lorsque avec Joel Censier, que je tiens à saluer tout particulièrement, ainsi que son épouse Corinne, nous avons lancé un appel à une mobilisation des citoyens en faveur de ce pacte 2012, il s’est passé quelque chose d’incroyable, en quelques mois, ce sont plus d’un million sept cents mille Français qui ont fait entendre leur voix en signant ce pacte 2012, c’est une mobilisation historique et un énorme espoir de changement car peut-on imaginer qu’un candidat à l’élection présidentielle puisse ignorer un million sept cent mille Français. Peut-on imaginer qu’un candidat néglige ce qui est en réalité l’écrasante majorité des Français, car d’après une enquête de l’institut CSA, 90 pour cent des Français souhaitent que la victime ait les mêmes droits que l’accusé dans le procès pénal. 90 pour cent des Français estiment qu’un condamné à une peine de prison doit au moins effectuer les trois quarts de sa peine. Ce sondage qui vous sera montré plus en détail prouve qu’il existe un consensus massif dans toute la société sur ces questions, il montre que la protection des citoyens n’est pas une question de droite ou de gauche mais une demande quasi-unanime du peuple français.

xavier bébin

Mais pourtant je sais d’expérience que ça ne suffira pas à convaincre. Certains négligent les mobilisations citoyennes ou les sondages d’opinion au prétexte que les Français ne peuvent pas comprendre les subtilités, les complexités du droit, de la justice. Ceux sont les mêmes qui ne veulent pas écouter les victimes au prétexte qu’elles seraient dans l’émotion plutôt que la raison. La vérité c’est que nos propositions de réforme ont été formulées par des magistrats d’expérience, des avocats et des professeurs de droit imminents et ceux sont eux nos experts associés qui vont dans quelques minutes présenter les cinq propositions du pacte 2012. J’ai dit que la démocratie c’était la possibilité pour les citoyens de s’exprimer, mais c’est aussi pour les responsables politiques, l’obligation de leur répondre et c’est pour cela que nous avons souhaité inviter tous les candidats à l’élection présidentielle pour qu’ils puissent présenter leurs réponses aux un million sept cent milles Français qui ont soutenus le pacte 2012. Alors nous espérons vraiment que tous les candidats prendront des engagements concrets et précis pour que notre justice soit plus protectrice des citoyens et plus équitable vis-à-vis des victimes.

Je vous remercie.

Publicités